La loi Pinel 2018 : les principaux changements apportés

Dispositif sûr et favorable pour les investisseurs privés, la loi Pineloffre une défiscalisation très attractive pour que ces derniers puissent se constituer un jour un patrimoine ou bien préparer leur départ à la retraite. Il est bon de savoir que ce mécanisme fiscal a été mis en place le 1er septembre 2014 par l’ancienne ministre du Logement, Sylvia Pinel. Il a été créé dans le but d’encourager les Français à acquérir des logements neufs dans des zones éligibles à ce dispositif et à profiter d’une réduction d’impôtsallant jusqu’à 21 %.

Vu son succès auprès du public donc, le gouvernement français a jugé bon de proroger la loi Pinel pour quatre ans supplémentaires. Cependant, quelques changements majeurs ont été faits pour assurer un meilleur investissement locatif.

Une durée de vie prolongée pour répondre aux besoins de chacun

De 2018 au 31 décembre 2021, ceux qui souhaitent investir dans la pierre auront encore la possibilité de profiter des avantages proposés par la loi Pinel, car celle-ci a bénéficié d’une rallonge. Ainsi, ils pourront acheter un logement neuf et profiter d’une défiscalisation intéressante selon la durée d’engagement qu’ils vont choisir. Les investisseurs auront donc l’occasion de prétendreà une location de 6 ans, 9 ans ou 12 ans, de même qu’une réduction d’impôts respective de 12 %, 18 % et 21 %. À part cet avantage fiscal, les conditions d’éligibilité à la défiscalisation Pinel ne changeront pas non plus, ce qui permettra auxprimo-accédants de continuer leurs projets immobiliers pour quelques années supplémentaires.

Un zonage recentré

L’année 2017, il ait été officiellement annoncé que les avantages offerts par la loi Pinel seront encore appliqués pour 4 ans de plus, maisque le zonage devrait êtrerecentré. En effet, seront uniquement éligibles à la défiscalisation Pinel les logements qui se situent dans des zones territoriales dites tendues.

Celles-ci comprennent essentiellement les zones A, A bis ainsi que B 1. Dans ces endroits, la demande de logements est beaucoup plus critique que l’offre.Le gouvernement a donc imposé ces critères d’éligibilité pour que la construction des maisons neuves soitstimulée dans les régions urbaines où l’on peut remarquer une tension locative particulière. Cela va de soi, les zones territoriales telles que B 2 et C ne seront plus éligibles à la loi Pinel, car elles ne présentent pas une forte demande locative.

Quelques critères non modifiés

Malgré les principaux changements qui seront apportés à partir de 2018, la défiscalisation Pinel sera toujours disponible soit en un taux de 12 %, 18 %, soit 21 %. Pareillement, les durées d’engagement seront également fixées à 6, 9 et 12 ans de disponibilité. Ces différentes réductions fiscales ne seront donc pas touchées par la nouvelle version Pinel, ce qui fera le bonheur des investisseurs privés.

Par ailleurs, il est toujours possible de louer le logement neuf à des ascendants ou à des descendants. La seule condition exigée, c’est qu’il faut que ces derniers leur soient distinctement rattachés au foyer fiscal.