Allemagne: tout sur sa santé économique

 

L’Allemagne est un bon endroit pour mettre en œuvre les idées de votre projet d’entreprise. En effet, elle développe un bon écosystème pour les entrepreneurs, avec un esprit ouvert, beaucoup de travailleurs qualifiés et l’intention de simplifier le chemin pour les nouveaux entrepreneurs qui souhaitent constituer une société. De plus, il s’agit de la première puissance économique en Europe.

Dans les lignes qui suivent, on présentera quelques idées générales pour les entrepreneurs souhaitant connaître un peu plus sur le panorama économique allemand.

Quelle structure juridique choisir ?

Pour créer une société en Allemagne, il est conseillé de connaître les différents types qui en existent pour ensuite procéder à l’enregistrement de la société dans l’organisme correspondant  et observer son régime fiscal.

Par exemple, si le domicile légal de votre société est situé dans un autre pays, vous avez l’alternative d’ouvrir un bureau de représentation, une filiale ou une succursale. Pour ce faire, il vaut mieux de choisir une des entités juridiques du pays.

La Gmbh (Société à responsabilité limitée) est une alternative est la forme légale la plus habituelle pour la constitution de filiales de sociétés étrangère. Le temps pour la création d’une GmbH est de 2 à 3 semaines et le coût oscille entre 750 et 1000 euros. Bien entendu, si vous sollicitez les services d’un avocat, ce montant augmentera pendant le procès de constitution. Une information importante : vous devez compter au minimum sur un capital social de 25000 euros.

D’ailleurs, il y a aussi la figure du Mini Gmbh, une société limitée dont le capital minimum est inférieur à celui de la Gmbh traditionnelle, avec un minimum d’un euro.

Pour compenser le manque de capital initial, l’entreprise devra comme dans le cadre d’une société offshore à Singapour retenir un quart de ses revenus annuels jusqu’à ce qu’elle accumule le capital minimum de la société limitée conventionnelle (25000 euros). À ce stade, la mini GMbh deviendra une une GmbH.

Une autre possibilité est la création d’une AG (société anonyme) dont le capital minimum est de 50000 euros. D’ailleurs, les actionnaires fondateurs choisissent l’auditeur principal et le conseil de surveillance dans l’accord de constitution. Un détail important à prendre en compte est que toutes les formalités doivent être réalisées avec un notaire.

D’autres formes juridiques de sociétés sont l’OHG (société en nom collectif), la KG (société en commandite) et la GmbH & Co-KG (une variante de la KG).

Et vous ? Quel type de société aimeriez-vous constituer en Allemagne ? Nous espérons que cet article vous a donné une petite idée !